Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

09novembre1989lejourdapres-net.over-blog.com

09novembre1989lejourdapres-net.over-blog.com

La chute du Mur de Berlin, a été un événement politique considérable, elle est aussi un bouleversement économique comme il ne s'en produit qu'un ou deux par siècles, comparable, dans son ampleur et ses conséquences, à une guerre mondiale. Du jour au lendemain ou presque, le "contre-capitalisme" est démantelé, laissant le champ libre à une économie de marché planétaire. Dès l'effondrement du rempart de béton de la RDA, c'est la ruée de l'Ouest : les entreprises multinationales occidentales se précipitent sur les nouveaux territoires conquis , pour y vendre leur produits, les fabriquer ou acheter des matières premières. Le marché et la "démocratie" annexent l'Est d'un même pas . Le rapport de force entre le capital et le travail s'inverse. Avant novembre 1989, les travailleurs profitaient indirectement de la crainte du communisme - pour limiter les risques de révolution, les entreprises et les Etats consentaient des augmentations de salaires régulières et des droits sociaux étendus. Tout d'un coup, cette crainte disparaît. Pire, les non qualifiés occidentaux sont mis en concurrence avec les non qualifiés slovaques ou chinois, cinquante fois moins bien payés. Et c'est au contraire le détenteur de capital qui profite d'un monde ouvert, dans lequel il peut faire circuler son argent comme bon lui semble pour profiter des opportunités de rendement ou de taxation favorables. La chute du Mur a signé la victoire du rentier.


De la chute du mur de Berlin à la nation start-up.

Publié le 1 Septembre 2018, 15:44pm

De la chute du mur de Berlin à la nation start-up.

La chute du Mur de Berlin et la réunification de l'Allemagne sont les plus grands événements dans la construction de l'Europe contemporaine.

 

L'écrivain allemand Schneider a écrit un livre intitulé "Révolution avortée". Il dénonce les infractions des procédures électorales de la "réunification allemande" et l'ingérence directe du gouvernement de la RFA dans le déroulement du vote. Et les cas sont nombreux. L'URSS s'effondrait à l'époque et il était inutile de se gêner pour violer même ses propres règles. Tous les coups sont permis quand il s'agit du triomphe des "valeurs européennes".

Lothar de Maizière, dernier premier ministre de la RDA, était en 1990 à la tête des chrétiens démocrates d'Allemagne de l'Est. Le Parti social-démocrate de la RDA était dirigé par Ibrahim Böhme. Ces individus ont, de fait, mis en œuvre la réunification des deux Allemagnes.

Les véritables auteurs de la "réunification" ne l'ont pas apprécié. En octobre 1990, peu de temps avant la disparition de la RDA, Joachim Gauck est nommé commissaire fédéral pour les archives de la Stasi. Les médias ont immédiatement commencé à diffuser des informations discréditant de Maizière, Böhme et d'autres sociaux-démocrates et chrétiens-démocrates d'Allemagne de l'Est – soi-disant tous des anciens "agents de la RDA".

Cette manipulation a poussé Lothar de Maizière et Böhme à la démission. Le leader du Renouveau démocratique Wolfgang Schnur a suivi leur exemple. Au même moment, on a propulsé Angela Merkel - surnommée d'ailleurs "petite fille de Köhl" - qui a fait fusionner ce parti avec la CDU d'Allemagne de l'Ouest.

Barack Obama a rendu un hommage appuyé à Angela Merkel, vue par certains experts comme nouveau porte-étendard des valeurs démocratiques dans le monde...
Barack Obama a rendu un hommage appuyé à Angela Merkel, vue par certains experts comme nouveau porte-étendard des valeurs démocratiques dans le monde

Plus tard, elle participera à l'évincement et au discrédit du principal auteur de l'Allemagne unie. Aujourd'hui, elle est chancelière .

La divulgation des informations compromettantes contre de Maizière, Böhme et Schnur n'aurait pas été possible sans que le ministre de l'Intérieur de la RFA Wolfgang Schäuble soit au courant. Il était ensuite ce ministre des Finances qui a influencé  la formation des budgets nationaux de tous les pays de l'UE. ..

Affiche électorale du jeune candidat de la CDU Wolfgang Schäuble
Affiche électorale du jeune candidat de la CDU Wolfgang Schäuble

"La France serait contente que quelqu'un force le Parlement, mais c'est difficile, c'est la démocratie", a déclaré  Wolfgang Schäuble en 2015 alors ministre des finances en Allemagne:https://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/la-france-serait-contente-que-quelqu-un-force-son-parlement-a-reformer-schauble-469835.html

Après avoir évoqué les réformes selon lui "très réussies" menées en Espagne sous la supervision de la troïka."Si vous en parlez avec mes amis français, que ce soit (le ministre des Finances) Michel Sapin ou (de l'Economie) Emmanuel Macron, ils ont de longues histoires à raconter sur la difficulté à convaincre l'opinion publique et le Parlement de la nécessité de réformes du marché du travail", avait dit auparavant ce chantre de la discipline budgétaire.

Cette Allemagne a été créée sous les slogans de l'unité de la nation allemande, le triomphe des "valeurs européennes" après la chute du Mur. Est-elle devenue plus libre, meilleure, plus belle? Les scandales qui bouleversent la société allemande ces derniers temps font douter de la réponse à cette question.

Walter Hallstein fût officier nazi durant la deuxième guerre mondiale. Lors de la bataille de Cherbourg il est fait prisonnier par les américains en uniforme nazi. Libéré à la fin de la guerre, il fait son entrée en politique au sein de la CDU en RFA. En 1951, il devient le secrétaire d’Etat aux affaires étrangères du chancelier Konrad Adenauer. A ce poste il élabore la « doctrine Hallstein » et négocie au nom de la RFA les modalités de la construction européenne en reprenant ses travaux qu’il avait produits en juin 1938 à Rome à la demande d’Hitler. Il co-signe le traité de Rome le 25 mars 1957 avec Adenauer qui marque officiellement le début de la construction européenne.
De 1958 à 1967, il devient le premier président de la commission européenne que l’on appelait la commission Hallstein. En 1965 il présente le plan Hallstein où il préconise de créer une Europe fédérale sans frontière pour libérer le marché.

L'époque de la guerre froide a été un point culminant de l'histoire de l'Occident. Un bien être sans pareil, de vraies libertés, un extraordinaire progrès social, d'énormes découvertes scientifiques et techniques, tout y était ! Mais, l'Occident se modifiait aussi presqu'imperceptiblement. L'intégration timide des pays développés, commencée alors, constituait en fait les prémices de la mondialisation de l'économie et de la globalisation du pouvoir auxquels nous assistons aujourd'hui. Celle-ci a, dès le départ, été pensée en termes de structures verticales, dominées par un pouvoir supranational. Sans le succès de la chute de l'URSS, il n'aurait pu se lancer dans la mondialisation.
Sa chute est la plus grande victoire de l'histoire de l'Occident ! Victoire colossale qui, permet l'instauration d'un pouvoir planétaire. Mais la fin du communisme a aussi marqué la fin de la démocratie. Notre époque n'est pas que post-communiste, elle est aussi post-démocratique. 

Le nouveau président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, qui a succédé à Pierre Gattaz début juillet, a annoncé une nouvelle campagne : Merci l'Europe !  « Il est de notre responsabilité en tant qu'entrepreneurs de convaincre nos concitoyens que l'Europe c'est davantage de protection, de prospérité »
Capture d'écran de la page du Medef https://www.medef.com/fr/communique-de-presse/article/merci-leurope Le nouveau président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, qui a succédé à Pierre Gattaz début juillet, a annoncé une nouvelle campagne : Merci l'Europe !, à partir de janvier 2019. Il est de notre responsabilité en tant qu'entrepreneurs de convaincre nos concitoyens que l'Europe c'est davantage de protection, de prospérité »

 Un monde dominé par une force unique,  une idéologie unique,  un parti unique mondialiste. La constitution de ce dernier a débuté, elle aussi, à l'époque de la guerre froide, quand des superstructures transnationales ont progressivement commencé à se constituer sous les formes les plus diverses : sociétés commerciales, bancaires, politiques, médiatiques. Malgré leurs différents secteurs d'activités, ces forces étaient unies par leur nature supranationale. Avec la chute du communisme, elles se sont retrouvées aux commandes du monde. 

Loin de se vouloir au départ une entité politique, encore moins sociale, c’est  un espace uniquement économique fondé sur la libre circulation des marchandises et donc, essentiellement capitaliste, dont notre Union Européenne elle-même naquit en 1957, avec le traité de Rome. Preuve en est que cette actuelle UE se dénomma longtemps, jusqu’en 1992 (date de l’entrée en vigueur du plus politique traité de Maastricht), "Communauté Économique Européenne", appellation alors synthétisée sous le sigle de CEE. Dans un grand marché européen sans barrières commerciales, où les capitaux et les marchandises peuvent circuler librement,autrement dit le paradis rêvé du capitalisme, les usines s'installent là où c'est le plus rentable, c’est-à-dire le moins cher. Dans les pays de l'Est les salaires sont bas, alors que la formation et la productivité en usine est tout à fait semblable à la nôtre, voire meilleure. En Slovaquie, le Smic est de 380 euros par mois, contre 1.500 bruts chez nous,une mine d'or à exploiter! 
 
Le capitalisme démocratique et prospère, celui des lois sociales et des garanties d'emploi devait beaucoup à l'épouvantail communiste. L'attaque massive contre les droits sociaux à l'Ouest a commencé avec la chute du communisme à l'Est.

La chasse aux milliards est lancée !A-t-elle une fin un jour ?. L’exécutif annonce prochainement de nouvelles économies, « il faut » boucler le budget 2019 sans trop dégrader le déficit public,une formule,une posture en fait, alors que les perspectives se sont compliquées,par la propre faute du gouvernement, qui croit en la théorie du ruissellement, avec le ralentissement attendu de la croissance. L’une des principales sources d’économies pourrait venir de coupes dans les prestations sociales, dans lesquelles Emmanuel Macron lui-même trouve que l’on met “trop de pognon”. 
Dans les faits, en guise de choix, c’est donc la facilité qui est retenue..
Le gouvernement du neuf ,repassera, faire les poches des retraités ,des salariés précaires , des chômeurs, et s’en prendre à la mission publique est une régression,non pas un progrès .
 Des mesures touchant plusieurs, voire l’ensemble de ces aides. La non revalorisation des prestations sociales. Ce gel, envisagé dans un rapport de Bercy révélé par Le Monde en mai, pourrait à lui seul rapporter quelque 3,5 milliards d’euros en 2019.
Cela pénaliserait plusieurs prestations familiales (Allocation de rentrée scolaire, complément familial…), et autres minima sociaux (Allocations adultes handicapés, RSA…). 

Dans une circulaire distribuée le 24 juillet aux préfets, le Premier ministre Edouard Philippe détaille son mode d’emploi pour réaliser encore des économies et ainsi respecter la promesse d’Emmanuel Macron de supprimer 50.000 postes de fonctionnaires d'ici la fin de son quinquennat. Les administrations déconcentrées de l’Etat seront les premières victimes des coupes budgétaires.
La présence de l'État sur le terrain “mérite aujourd'hui d'être analysée pour que chaque mission publique soit assurée dans les meilleures conditions et sans redondance inutile et coûteuse”, affirme le chef du gouvernement. Et pour y arriver, l’exécutif a recours à une méthode issue du monde de l’entreprise .
Autrement dit, sur le fond ,la mission publique est remise en question,c’est précisément ici ,sans la moindre consultation démocratique auprès des principaux concernés ,c'est-à-dire l’ensemble des français,que ce gouvernement pour y arriver, a recours à une méthode issue du monde de l’entreprise.
"C'est un outil managérial qui a toute sa place dans la fonction publique, territoriale sans aucun soucis"..
Un déficit politique  qui provoque à l’arrivée - c’est là son effet pervers le plus manifeste - cette dictature économique à laquelle nous assistons actuellement.

Les libre-échangistes dénoncent le « trop de gouvernement » et pourtant la finance et le big business profitent énormément de l’Etat – depuis les plans de sauvetage jusqu’aux milliards gagnés lors des privatisations et maintenant les ordonnances. L’état providence existe seulement pour les riches : les règles du capitalisme ne s’appliquent qu’au reste d’entre nous.
La classe dominante moderne, bien sûr, a horreur de l’État. L’Etat est présenté comme un obstacle à l’innovation, un destructeur d’initiatives, un monolithe qu’il faut attaquer pour permettre à la libre entreprise de s’épanouir.
Une étude  de l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) montre que les réformes engagées dans le budget 2018 profitent avant tout aux plus aisés.
L’OFCE, informe  que les 5 % de ménages les plus aisés devraient profiter pleinement des réformes sur la fiscalité du capital mobilier et verraient leur niveau de vie s’accroître de 1,6 % en moyenne par unité de consommation, soit 1.730 euros par ménage. Parmi les principaux cadeaux qui leur sont offerts : la transformation de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) en impôt sur la fortune immobilière (IFI) et l'instauration du prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30%.

Les catégories les plus pauvres de la population sont perdantes dans leur ensemble.  Ainsi, les 5% les plus modestes devraient voir leur niveau de vie reculer en moyenne de 0,6%, soit 60 euros par ménage. "Pour ceux qui se situent entre les 75% et les 95% les plus aisés, l'impact plus faible de l'abattement de la taxe d'habitation et l'impact nul des autres mesures de pouvoir d'achat ne sauraient compenser l'augmentation de la fiscalité indirecte et de la contribution sociale généralisée (CSG)", explique l'Observatoire.
Les réformes engagées par la majorité pénalisent le pouvoir d’achat des Français, informe aussi l’Insee. En cause, le décalage temporel entre l’entrée en vigueur de plusieurs hausses de taxes (CSG, tabac, carburant) 
Au 1er janvier, la CSG a en effet augmenté de 1,7 point. 

Les pensions de retraite ne seront plus indexées annonce Edouard Philippe ce dimanche 26 Août 2018 :https://www.capital.fr/economie-politique/pensions-de-retraite-allocations-familiales-le-gouvernement-devoile-ses-mesures-choc-1304251

Le nouveau président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, qui a succédé à Pierre Gattaz début juillet, a annoncé une nouvelle campagne : Merci l'Europe !

 «  Il est de notre responsabilité en tant qu'entrepreneurs de convaincre nos concitoyens que l'Europe c'est davantage de protection, de prospérité »:https://www.medef.com/fr/communique-de-presse/article/merci-leurope

 

 

 


L'Union paneuropéenne est l' une des plus grandes organisations européenne:http://www.wikiwand.com/de/Paneuropa-Union

Elle contribue à un événement majeur en europe , la chute du mur de Berlin.

Sopron Hongrie,le passage des "réfugiés" de RDA le 19 Août 1989 http://09novembre1989lejourdapres-net.over-blog.com/2018/08/la-chute-du-mur-de-berlin-une-bonne-affaire-pour-l-ue.html
Sopron Hongrie,le passage des "réfugiés" de RDA le 19 Août 1989: Une des plus grande manipulation de l'histoire ,consistant à faire converger des milliers de personnes, en un point sur la frontière austro-hongroise à Sopron . Des tracts fabriqués par le clan Coudenhove-Kalergi pan-européen,distribués aux allemands de l'Est pour leur faire traverser la frontière hongroise le 19/08/1989,et ainsi faire chuter le rideau de fer qui maintient à cette date encore une stabilité en europe et surtout qui nous défend de la création de l'UE.http://09novembre1989lejourdapres-net.over-blog.com/2017/08/le-pique-nique-du-19-aout-1989-qui-a-transforme-l-europe.html

Le flux de "réfugiés" d'Allemagne de l'Est à la frontière Austro-Hongroise en Août 1989 c'est elle.

https://www.facebook.com/2072290003035529/videos/2112203309044198/

Pendant la guerre froide , l'association a adopté une attitude offensive envers les États  d'Europe de l'Est et a soutenu les mouvements d'opposition locaux. Des sous-groupes de l'Union Pan-Europa ont été formés, qui ont travaillé dans ces pays pour renverser le système. Ainsi, l'Union paneuropéenne de Bohême et de Moravie a organisé la révolution de velours ...

Vaclav Havel..
En 1989, il est une des figures de proue de la révolution de velours. Il est ensuite président de la République fédérale tchèque et slovaque de 1989 à 1992, puis président de la République tchèque de 1993 à 2003.
Comme par hasard un grand et fidèle ami de Soros :http://archives.polemia.com/article.php?id=1404

L'association paneuropéenne a été fondée en 1922 par Coudenhove-Kalergi .Les entrepreneurs intéressés par l'Europe ont soutenu l'Union paneuropéenne. Le premier a été  le banquier allemand Max M. Warburg . Afin de fournir un soutien régulier, une Paneuropa-Fördergesellschaft a été créée sous la présidence de Robert Bosch . Dans son conseil d' administration a également siégé le directeur général de Deutsche Linoleum Werke , Richard Heilner, le Conseil de Surveillance membre de l' IG Farben , Wilhelm Ferdinand Kalle , et Hermann Livres , directeur général de la Fédération nationale de l' industrie allemande et plus tard AEG -Vorstand.

Avec son livre Pan-Europa , publié en 1923 , Coudenhove-Kalergi a lancé une vague de réseautage pour la compréhension européenne (par exemple, le mouvement Pan-Europa, European Understanding Association). Il a réclamé une doctrine européenne de Monroe selon la devise "L'Europe aux Européens!". En 1927 , il créé sous l'égide de l'Union paneuropéenne ,  un « Comité économique franco-allemand » des entrepreneurs des deux pays, qui ont uni leurs forces ici dans le but d'une reconstruction économique européenne.

Le ministre des Affaires étrangères allemand Gustav Stresemann a soutenu l'idée paneuropéenne, ainsi que le Premier ministre français Aristide Briand . Les partisans ultérieurs étaient Winston Churchill , Robert Schuman et Konrad Adenauer .  La section autrichienne, qui a été promu activement en fournissant des ressources, était composée à l'époque de Karl Renner et Ignaz Seipel. En tant que partisan de l'Union paneuropéenne a également rejoint Albert Einstein et Thomas Mann en 1925 pour la création d'Etats-Unis d'Europe.  D' autres partisans et sympathisants de l'Union paneuropéenne étaient Carl Bosch ,Benedetto Croce , Sigmund Freud , Gerhart Hauptmann , Hugo von Hofmannsthal , Selma Lagerlöf ,Ortega y Gasset , Max Reinhardt , Rainer Maria Rilke , Arthur Schnitzler , Richard Strauss , Franz Werfel etStefan Zweig . sont également membres historiques et sympathisants Salvador de Madariaga , Konrad Adenauer, Alfons Göppel , Franz Josef Strauss , Bruno Kreisky et Georges Pompidou :http://www.wikiwand.com/de/Paneuropa-Union

 

Le 04 Novembre 1989,les mêmes organisateurs du "pique-nique",du 19 Août à Sopron ,l'union pan européenne de Coudenhove-Kalergi sont à Berlin, les organisateurs ont été filmés dans la vidéo ci jointe avec hauts parleurs et drapeaux devant le mur de Berlin,qui est "tombé spontanément" 5 jours plus tard.

Ce 04 Novembre 1989 le clan pan européen attend coté Ouest,devant la porte de Brandenburg la manifestation déclenchée par la CIA sur l'Alexanderplatz, sensée faire jonction coté Est à la porte de Brandenbourg .Ce jour là la Volkspolizei parvient à déjouer cette tentative de faire tomber le mur .

Le 09 Novembre 1989 Christine Ockrent est à Berlin censée couvrir la spontanéité de la chute du mur..Ockrent est membre de la fondation Saint-Simon:la Fondation Saint-Simon a discrètement rassemblé en France, dans les années 80 et 90, des personnalités politiques, économiques, culturelles et médiatiques. Entre autres membres éminents : Pierre Rosanvallon, Alain Minc, Francis Mer, Serge July, Laurent Joffrin, Luc Ferry, Alain Finkielkraut, ou encore Christine Ockrent. Membre du Club de La Haye, un réseau international de think-tanks animé par la CIA, la Fondation Saint-Simon a éclipsé les intellectuels de la gauche non-atlantiste et imposé une forme de pensée unique en France.
Le 09 Novembre 1989 Christine Ockrent est à Berlin censée couvrir la spontanéité de la chute du mur..Ockrent est membre de la fondation Saint-Simon:la Fondation Saint-Simon a discrètement rassemblé en France, dans les années 80 et 90, des personnalités politiques, économiques, culturelles et médiatiques. Entre autres membres éminents : Pierre Rosanvallon, Alain Minc, Francis Mer, Serge July, Laurent Joffrin, Luc Ferry, Alain Finkielkraut, ou encore Christine Ockrent. Membre du Club de La Haye, un réseau international de think-tanks animé par la CIA, la Fondation Saint-Simon a éclipsé les intellectuels de la gauche non-atlantiste et imposé une forme de pensée unique en France.

5 jours plus tard l'annonce d'ouverture de la frontière dans les médias fait converger la foule vers les points de contrôle .Cette foule vient aussi par milliers du coté Ouest.La frontière de la RDA n'est plus alors tenable .

A découvrir,Brexit,hold-up sur la démocratie:https://www.facebook.com/notes/09-novembre-1989le-jour-dapr%C3%A8sd%C3%A9fier-la-pens%C3%A9e-unique-et-oser-d%C3%A9plaire/brexithold-up-sur-la-d%C3%A9mocratie/2167264273538101/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents