Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

09novembre1989lejourdapres-net.over-blog.com

09novembre1989lejourdapres-net.over-blog.com

La chute du Mur de Berlin, a été un événement politique considérable, elle est aussi un bouleversement économique comme il ne s'en produit qu'un ou deux par siècles, comparable, dans son ampleur et ses conséquences, à une guerre mondiale. Du jour au lendemain ou presque, le "contre-capitalisme" est démantelé, laissant le champ libre à une économie de marché planétaire. Dès l'effondrement du rempart de béton de la RDA, c'est la ruée de l'Ouest : les entreprises multinationales occidentales se précipitent sur les nouveaux territoires conquis , pour y vendre leur produits, les fabriquer ou acheter des matières premières. Le marché et la "démocratie" annexent l'Est d'un même pas . Le rapport de force entre le capital et le travail s'inverse. Avant novembre 1989, les travailleurs profitaient indirectement de la crainte du communisme - pour limiter les risques de révolution, les entreprises et les Etats consentaient des augmentations de salaires régulières et des droits sociaux étendus. Tout d'un coup, cette crainte disparaît. Pire, les non qualifiés occidentaux sont mis en concurrence avec les non qualifiés slovaques ou chinois, cinquante fois moins bien payés. Et c'est au contraire le détenteur de capital qui profite d'un monde ouvert, dans lequel il peut faire circuler son argent comme bon lui semble pour profiter des opportunités de rendement ou de taxation favorables. La chute du Mur a signé la victoire du rentier.


Les starts-up ont voté pour nous, et elles nous ont imposé leur idole.

Publié le 21 Juillet 2017, 18:50pm

Pour beaucoup d'entrepreneurs et créateurs de start-up, le choix s'orientait dans deux directions : voter Fillon ou Macron.

L'entrepreneur Xavier Niel (groupe Iliad), Marc Simoncini (fondateur de Meetic),Frédéric Mazella (Blablacar) ou Olivier Mathiot (patron de Priceminister)... Tous ont affiché leur soutien à Emmanuel Macron avant le premier tour, ce qui a donné à ce dernier l'image du «candidat des start-up». Selon Ifop-Fiducial pour France Digitale, Macron est perçu à 72% comme le candidat le plus proche des jeunes pousses, mais aussi celui des TPE-PME, à 48%. 

 Vincent Huguet, CEO d'Hopwork, une plateforme qui met en relation freelances et clients. «Pour moi, l'essentiel est que notre  président soit profondément pro-européen. C'est très important niveau macro-économique. En tant qu'entrepreneurs, nous avons besoin d'un président qui veut aller encore plus loin . .

• Guillaume Gibault, patron de la start-up Le Slip Français. «Je vais vous parler en tant que citoyen français davantage qu'en temps que patron de la marque Le Slip Français. Le vrai danger de cette campagne était d'avoir les deux extrêmes au second tour de la présidentielle. C'est donc un soulagement.

Emmanuel Macron incarne un vent de jeunesse et de nouveauté sur la politique française, et ses messages sont sains pour les start-up et le monde de l'entreprise...  .

Extrait de :

http://www.lefigaro.fr/entrepreneur/2017/04/25/09007-20170425ARTFIG00139-macron-president-ce-qu-en-disent-les-patrons-de-start-up.php

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents