Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

09novembre1989lejourdapres-net.over-blog.com

09novembre1989lejourdapres-net.over-blog.com

La chute du Mur de Berlin, a été un événement politique considérable, elle est aussi un bouleversement économique comme il ne s'en produit qu'un ou deux par siècles, comparable, dans son ampleur et ses conséquences, à une guerre mondiale. Du jour au lendemain ou presque, le "contre-capitalisme" est démantelé, laissant le champ libre à une économie de marché planétaire. Dès l'effondrement du rempart de béton de la RDA, c'est la ruée de l'Ouest : les entreprises multinationales occidentales se précipitent sur les nouveaux territoires conquis , pour y vendre leur produits, les fabriquer ou acheter des matières premières. Le marché et la "démocratie" annexent l'Est d'un même pas . Le rapport de force entre le capital et le travail s'inverse. Avant novembre 1989, les travailleurs profitaient indirectement de la crainte du communisme - pour limiter les risques de révolution, les entreprises et les Etats consentaient des augmentations de salaires régulières et des droits sociaux étendus. Tout d'un coup, cette crainte disparaît. Pire, les non qualifiés occidentaux sont mis en concurrence avec les non qualifiés slovaques ou chinois, cinquante fois moins bien payés. Et c'est au contraire le détenteur de capital qui profite d'un monde ouvert, dans lequel il peut faire circuler son argent comme bon lui semble pour profiter des opportunités de rendement ou de taxation favorables. La chute du Mur a signé la victoire du rentier.


La politique cessa d’être alors le garant de la souveraineté des peuples et des nations. Elle devint le gérant du commerce.

Publié le 13 Juillet 2017, 17:00pm

le général Pierre de Villiers

ne se laissera pas “baiser” par Bercy. C’est en ces termes que le chef d’état-major des armées, le général Pierre de Villiers, tout juste prolongé à son poste par Emmanuel Macron, a réagi mercredi 12 juillet devant la commission de la Défense de l’Assemblée nationale...

On ne sert pas deux maitres à la fois.

On ne peut pas, Général  Pierre Le Jolis de Villiers de Saintignon ,

servir une nation, et le capitalisme.

En étant le chef d'état major d'un pouvoir qui fait de la Nation France ,une start-up..

Assurément Général vous venez de recevoir sur le pied ,un bloc de béton du mur de Berlin que la mondialisation a fait disparaitre pour mieux faire circuler les capitaux, marchandises dans le monde ,des maitres de ce système que vous défendez dans votre bel uniforme ,aux dépends de la souveraineté des peuples, y compris de la souveraineté des français.Les conséquences de la chute de ce mur sont loin, très loin d'être terminées, et encore moins d'être sous contrôle .

Vous serez nettement plus audible,lorsque l'on verra les militaires ,qui méritent le respect ,s'unir à ceux qui sont en théorie les vrais souverains de la Nation, les français de toutes conditions . .

Les agriculteurs meurent en silence dans les campagnes de France.

http://www.20minutes.fr/elections/2023987-20170303-video-presidentielle-rien-bretagne-agriculteurs-meurent-silence

Les salariés sont contraints sous peine de perdre leur emploi , de faire des heures gratuites pour la gloire de l'entreprise.

Oui la situation est mal engagée, et pas uniquement dans les armées.Loin de là .

Oui il y a péril, c'est celui du capitalisme, même si cela vous fait mal à entendre.

Et non ce n'est pas un général, même LE général De Villiers qui va solutionner la situation à quelques mois de la retraite .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents