Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

09novembre1989lejourdapres-net.over-blog.com

09novembre1989lejourdapres-net.over-blog.com

La chute du Mur de Berlin, a été un événement politique considérable, elle est aussi un bouleversement économique comme il ne s'en produit qu'un ou deux par siècles, comparable, dans son ampleur et ses conséquences, à une guerre mondiale. Du jour au lendemain ou presque, le "contre-capitalisme" est démantelé, laissant le champ libre à une économie de marché planétaire. Dès l'effondrement du rempart de béton de la RDA, c'est la ruée de l'Ouest : les entreprises multinationales occidentales se précipitent sur les nouveaux territoires conquis , pour y vendre leur produits, les fabriquer ou acheter des matières premières. Le marché et la "démocratie" annexent l'Est d'un même pas . Le rapport de force entre le capital et le travail s'inverse. Avant novembre 1989, les travailleurs profitaient indirectement de la crainte du communisme - pour limiter les risques de révolution, les entreprises et les Etats consentaient des augmentations de salaires régulières et des droits sociaux étendus. Tout d'un coup, cette crainte disparaît. Pire, les non qualifiés occidentaux sont mis en concurrence avec les non qualifiés slovaques ou chinois, cinquante fois moins bien payés. Et c'est au contraire le détenteur de capital qui profite d'un monde ouvert, dans lequel il peut faire circuler son argent comme bon lui semble pour profiter des opportunités de rendement ou de taxation favorables. La chute du Mur a signé la victoire du rentier.


La police américaine lui remet un fascicule intitulé " Le viol en milieu carcéral parlons-en". Sueurs froides garanties.

Publié le 3 Juillet 2017, 23:30pm

Corée du Nord? Non vous êtes aux USA.

Le cauchemar d'une étudiante française aux Etats-Unis

Laure, 19 ans et originaire de l'Oise, voulait être jeune fille au pair pour un mois dans une famille américaine à Seattle. Mais son projet a pris fin à sa descente d'avion. Arrêtée et envoyée dans un centre de détention, elle s’est retrouvée en cellule avec la combinaison orange des prisonniers. L'étudiante a été prise pour une immigrante illégale.

C’est grâce à une amie américaine rencontrée à la faculté de la Sorbonne que Laure avait trouvé la famille de Seattle qui devait l’accueillir cet été. Après un échange de courriel, il était convenu que l’étudiante française serait la baby-sitter de Joey, 9 ans. En contrepartie, elle serait nourrie et logée par les parents du petit garçon. Un arrangement auquel les services américains de l’immigration n’ont pas cru.

Les problèmes commencent dès sa descente d’avion lorsqu’elle explique qu’elle vient travailler mais sans être payée. Les douaniers la regardent bizarrement et après neuf heures passées dans le bureau de l’immigration, l’agent lui annonce qu’elle n’a pas apporté les preuves permettant de prouver qu’elle n’est pas une immigrante illégale. 

La jeune fille quitte alors l’aéroport sous escorte et les mains entravées. Fouille au corps, examens médicaux et pour finir la prison. Laure doit alors se changer, faire un test de grossesse et une radio des poumons, le tout sans une seule explication. 

Après 24 heures, Laure est remise dans un avion direction Paris, sans rien voir de Seattle, mais en réalisant qu’elle a eu beaucoup de chance. Les policiers américains ont aussi visiblement voulu effrayer la Française en lui faisant signer des documents inquiétants. En cas de séjour prolongé dans la prison, elle devait rembourser le prix de sa tenue de prisonnière, effectuer des travaux d’intérêt général et on lui a même remis un fascicule intitulé " Le viol en milieu carcéral parlons-en". Sueurs froides garanties.

Extrait de :

http://www.francetvinfo.fr/societe/le-cauchemar-d-une-etudiante-francaise-aux-etats-unis_1700305.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents